Jean Louis DUBOURDIEU

séparation nationalité


Jean-Louis Dubourdieu Jean-Louis Dubourdieu

Jean Louis DUBOURDIEU est né à Pouzac (dans les Hautes-Pyrénées).

Lorsque la guerre éclate il est dentiste à Millau (Aveyron).

Il est dans le 16ème Régiment d'Infanterie, 6ème compagnie.

Il est fait prisonnier le 12 novembre 1914 à Nieuport.

Il est incarcéré dans le camp de Salzwedel.

Il est transféré dans le camp de Quedlinburg en décembre 1915.

Il est alors dans la 2ème compagnie et porte le numéro 15864.

Jean-Louis Dubourdieu

Le document ci-dessous est très intéressant puisqu'il s'agit d'un laisser-passer. Voici sa traduction (les parties manuscrites sont difficilement déchiffrables pour moi):
"Laiser-passer n°140
Propriétaire de ce certificat, le prisonnier de guerre fançais, dentiste, Jean Dubourdieu, N°15864, de la 2ème compagnie de prisonniers, a la permission" (de se rendre à Quedlinburg visiblement) "dans le but" (de ramener des produits de soins) "sans escorte militaire" Il est expressément interdit de communiquer sans autorisation avec des personnes privées, de visiter des aubergistes et de consommer des boissons alcoolisées
"
Ce document et la tenue de Jean DUBOURDIEU sur la photo me font penser qu'il était considéré comme un "membre sanitaire" à part entière.

Ausweis de Jean Dubourdieu Ausweis de Jean Dubourdieu






Cette intuition est renforcée par :

- la fiche ci-contre, où il est classé comme "sanitaire",

- la photo ci-dessous, qui semble être la photo d'une équipe sanitaire (celle du lazaret ?).









Jean-Louis Dubourdieu

Il est finalement rapatrié en France.

Il reçut fin 1919 un pécule de 65 francs en compensation de ses vingt derniers mois de captivité (ce qui permettait alors d'acheter trente litres de lait).



Sources

séparation

Photos communiqués par son descendant, M.DUBOURDIEU.

Voir la Gazette des Ardennes, liste n°54.

Voir au CICR, archive n°P6097, archive n°P31769 .